Français | عربي | English

Accueil > Le Noble Coran > Le Miracle du Coran > Tome I > Le miracle du Coran et en quoi il diffère > Le Coran en tant que guide pour la vie
Le Miracle du Coran
Section : Tome I
Section : Le miracle du Coran et en quoi il diffère

Le Coran en tant que guide pour la vie

mardi 12 juin 2001

Le miracle du Coran diffère aussi des autres miracles dans la mesure où il n’y a pas une question touchant à la vie des hommes qui n’ait été traitée dans ce mode d’emploi envoyé par Dieu - Exalté soit-Il. Quand les legislations sont élaborées, elles visent à traiter une réalité présente dans la société et une corruption qui s’est répandue. De ce point de vue, le Coran a abordé tous les problèmes du monde et leur a proposé un traitement et un remède. Ceux qui prétendent que le guide de Dieu ne traite pas les problèmes de notre temps démontrent qu’ils ne l’ont pas étudié en profondeur car il n’y a pas un problème de société fondamental que le Noble Coran n’ait pas traité.

Mais à ce propos, il se peut qu’il y ait une certaine confusion. Certains diront que le Coran ne traite pas par exemple des problèmes d’augmentation des rendements agricoles ni des inventions récentes. Ce que tout le monde doit savoir absolument c’est que le Coran est un guide pour le culte. Mais quand il intervient en tant que traitement, il ne s’occupe pas de points de détail mais il pose plutôt les principes généraux. Quand le Coran nous demande de parcourir la terre, de chercher les signes de Dieu, d’accroître notre savoir relatif à la vie sur terre (le savoir profane), de travailler, de produire et de développer la terre, si nous le suivions, nous atteindrions les plus grands progrès que l’humanité peut réaliser.

Le Coran pose donc le principe de la nécessité de scruter l’univers et de poursuivre la recherche et les études, sachant que celui qui cherche et étudie avec un cœur rempli de foi en Dieu et du sentiment de la Majesté de Dieu et de Son Pouvoir, peut réliser beaucoup de choses, énormément de choses. Le principe est que nous devons cultiver, bâtir et découvrir les signes de Dieu dans ce monde. Si nous négligeons tout cela, ne nous étonnons pas que les autres nations nous dépassent. Nous avons abandonné la voie tracée par Dieu, et par conséquent, la loi de causalité instaurée par Dieu nous fait nécessairement défaut. La vie ne pourrait être belle si l’étudiant sérieux et travailleur et le cancre qui n’ouvre jamais un livre de sa vie réussissaient tous les deux. La vie n’aurait aucune beauté si celui qui laboure la terre, en prend soin, l’irrigue et traite ses fléaux et celui qui ne travaille pas du tout la terre et la néglige complètement obtenaient tous deux la même récolte.

Si cela arrivait, la beauté disparaîtrait et tout deviendrait laid : on ne verrait aucun étudiant exceller, ni aucun savant inventer, et personne n’apporterait rien à la vie. Aucune ville ne serait construite puisque ceux qui travaillent et ceux qui ne travaillent pas obtiendraient le même résultat et réaliseraient la même chose. Mais la beauté dans la vie provient de la concordance du résultat avec l’effort fourni, et c’est ce dont parle le Coran dans la vie d’ici-bas et dans l’au-delà.

Ainsi, nous avons vu les points qui distinguent le miracle du Coran des miracles des autres Prophètes. Le Coran a un apport différent pour chaque génération et il vise le monde entier et n’est pas limité à un peuple en particulier. Il contient des vérités fondamentales de l’univers et en fait état dans un langage clair et adapté à l’intelligence humaine du temps de sa révélation et à l’intelligence humaine au fil des générations. Le Coran donne donc à chaque intelligence ce qu’elle peut comprendre.

Le miracle du Coran diffère également du fait que c’est Dieu qui S’est chargé de le préserver alors que les Livres des Prophètes antérieurs étaient à la charge des hommes qui les ont altérés, par l’oubli et par l’ajout. Mais Dieu - Exalté soit-Il - a préservé le Coran de toute corruption ou altération. Par ailleurs, le Coran est la Parole de Dieu que Dieu a débutée avec Adam et qui est le fondement de tout savoir humain.

Toutefois, par son éloquence, le Coran est venu défier les Arabes dans leur langue, et c’est ce que nous aborderons dans le chapitre suivant.

P.-S.

Traduit et adapté de l’arabe, du livre de Sheikh Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî, Mu`jizat Al-Qur’ân, éditions Akhbâr Al-Yawm, 1993, disponible en ligne sur le site Mohdy.com.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.