Français | عربي | English

Accueil > Le Noble Coran > Le Miracle du Coran > Tome I > Le miracle du Coran et en quoi il diffère > Le miracle du Coran et en quoi il diffère
Le Miracle du Coran
Section : Tome I
Section : Le miracle du Coran et en quoi il diffère

Le miracle du Coran et en quoi il diffère

mardi 12 juin 2001

Le miracle du Coran diffère des miracles des Prophètes précédents selon plusieurs dimensions de l’irreproductibilité. Le Coran renferme une dimension miraculeuse que l’esprit ne saurait appréhender avant de s’être éveillé et d’avoir découvert ce qu’il méconnaissait des propriétés de l’univers et de ses secrets. Actuellement, il s’avère que le Coran a d’autres dimensions miraculeuses, des dimensions nouvelles qui accentuent le sens de l’inimitabilité et donnent de nouvelles dimensions au propos. Parfois, le miracle du Coran tient à l’emploi d’une préposition, une préposition qui comporte un miracle impressionnant. Nous aborderons ce fait en détail dans les prochains chapitres.

Mais ce que nous devons retenir à ce stade est que le Coran a des dons qu’il octroie à chaque génération et qui diffèrent de ceux des générations précédentes. Car le Coran est destiné à tous les hommes, c’est-à-dire au monde entier, et ne se limite pas à une nation en particulier. Il s’agit d’une religion complète destinée à toute l’humanité. De ce fait, il doit être en mesure d’offrir des dons à chaque génération. Dans le cas contraire, si le Coran achevait son don miraculeux en un siècle par exemple, il n’aurait rien à offrir aux siècles suivants et il serait ainsi figé. Or, le Coran se renouvelle et ne se fige jamais. Il est toujours généreux dans ses dons, capable d’octroyer des dons différents à chaque génération et avec les mêmes versets. Autrement dit, certains versets du Coran nous donnent aujourd’hui une nouvelle profondeur dans leur sens, une profondeur que l’on ne pouvait atteindre par une compréhension aigüe du temps de la révélation du Coran.

Pour que ce point soit clair, nous devons distinguer deux choses. Premièrement, dans le Coran, il y a des commandements spéciaux relatifs au culte, c’est-à-dire ce que Dieu a prescrit aux hommes de faire comme actes d’adoration selon la manière qu’Il a déterminée - Exalté soit-Il. Les ordres de faire ceci ou de s’abstenir de cela, ce qui est licite et ce qui est illicite, ces commandements prescrits n’admettent aucun changement ni modification et sont tels qu’ils ont été interprétés par le Messager de Dieu - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - ou tels qu’ils ont été interprétés du temps de la révélation du Coran : les cinq prières - il n’y a là aucun effort d’interprétation à faire - la profession qu’il n’y a de divinité que Dieu, l’aumône, le licite et l’illicite, le mariage et le divorce...

Tout ce que Dieu a légiféré comme commandements a été explicité et interprété par le Messager - que les salutations de Dieu et Ses bénédictions soient sur lui - et il n’y a aucune place pour l’ijtihâd. Personne ne peut venir nous dire que la prière se fait quatre fois par jour en s’appuyant sur une quelconque interprétation. Ceci est inacceptable et n’est pas sujet à débat. Les commandements de faire telle chose ou de s’abstenir de telle autre, les commandements qui mènent au salut lorsqu’ils sont accomplis et au châtiment lorsqu’ils sont bravés, ne souffrent aucun changement ni aucun ijtihâd, car c’est Dieu qui détermine la façon dont nous devons l’adorer et c’est Lui qui choisit la voie que nous devons suivre.

Par ailleurs, il y a des considérations relatives aux lois de l’univers et de la création, pour lesquelles l’entendement des hommes n’était pas prêt scientifiquement parlant lors de leur révélation, afin qu’ils les comprennent parfaitement : la rotondité de la terre qui est l’une des vérités dont le Coran a parlé, l’atmosphère qui entoure la terre, une autre vérité dont le Coran a parlé, l’embryologie abordée par le Coran, la rotation de la terre autour d’elle-même, le temps, la relativité du temps, et un certain nombre de vérités fondamentales de l’univers. Nous remarquons que le Prophète - paix et bénédictions sur lui - n’a fait que passer sur ces versets laissant à l’entendement de chaque génération d’y puiser à la hauteur de ses capacités. Ce qui est miraculeux ici c’est que le Coran s’adresse à chacun à la hauteur de son entendement. Il donne à chacun ce qui le satisfait. L’illettré est touché par la mélodie du Coran et y trouve satisfaction. De même, le semi-cultivé y trouve son compte et celui qui est versé dans la science trouve dans le Coran une inimitabilité qui le satisfait.

Ainsi, un premier point est que l’un des aspects miraculeux du Coran est qu’il s’adresse à chacun dans des versets et des mots qui aboutissent au sens. Quand Dieu révèle aux hommes l’un des secrets de Sa création et que nous reconsidérons le verset, on constate qu’il donne toujours le même sens.

P.-S.

Traduit et adapté de l’arabe, du livre de Sheikh Muhammad Mitwallî Ash-Sha`râwî, Mu`jizat Al-Qur’ân, éditions Akhbâr Al-Yawm, 1993, disponible en ligne sur le site Mohdy.com.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.