Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Yûsuf Al-Qaradâwî > L’Intention et la Sincérité > Le mérite de la sincérité et les risques de l’ostentation > Mise en garde contre l’ostentation
L’Intention et la Sincérité
Section : Le mérite de la sincérité et les risques de l’ostentation

Mise en garde contre l’ostentation

mercredi 29 janvier 2003

Tout comme les textes du Coran et de la Sunnah regorgent d’exhortations à l’intention vive, à la sincérité et à l’authenticité, ils prolifèrent en contrepartie à diaboliser le fléau d’ostentation et la sollicitation des faces humaines, et non pas Celle de Dieu, par les œuvres pies. Autre sujet de mise en garde renforcée : l’amour du prestige, de la célébrité et de la place de vedette dans les cœurs des créatures.

Le Coran met en garde contre l’ostentation et les faux pieux

L’ostentation est l’un des péchés du cœur les plus nocifs pour l’âme et pour l’œuvre. Elle fait partie des péchés capitaux [1] fatals, d’où la grave menace faite à son sujet dans le Coran et les hadiths.

Le Coran en fait un trait caractéristique des infidèles qui ne croient ni en Dieu, ni au Jour Dernier, ou encore une caractéristique des hypocrites qui prétendent avoir cru en Dieu et au Jour Dernier alors qu’en fait ils ne le sont pas ; chez ceux-ci, la foi n’est que paroles, elle n’est pas installée pas dans les cœurs.

Le Très-Haut dit : "... comme celui qui dépense son bien par ostentation devant les gens sans croire en Allâh et au Jour dernier. Il ressemble à un rocher recouvert de terre : qu’ une averse l’atteigne, elle le laisse dénué. De pareils hommes ne tirent aucun profit de leurs œuvres. Et Allâh ne guide pas les mécréants." [2]

Et dans une autre sourate : "Et ceux qui dépensent leurs biens avec ostentation devant les gens, et ne croient ni en Allâh ni au Jour dernier. Quiconque a le Diable pour camarade inséparable, quel mauvais camarade !" [3]

Il en est question de l’ostentation des infidèles qui ne croient ni à la création ni à la résurrection. On ne saurait donc s’attendre de leur part à une œuvre faite pour l’amour d’Allâh ou pour la Demeure dernière.

Et puisque leur dépense avait été par ostentation, leur participation dans un combat ou une expédition aurait également suivi ce même sens, excluant Dieu de tout compte. Justement, le Très-Haut dit : "Et ne soyez pas comme ceux qui sortirent de leurs demeures pour repousser la vérité et avec ostentation publique, obstruant le chemin d’ Allâh..." [4] Or, au sujet des hypocrites, le Très-Haut dit : "Les hypocrites cherchent à tromper Allâh, mais Allâh retourne leur tromperie (contre eux-mêmes). Et lorsqu’ils se lèvent pour la Prière, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. À peine invoquent-ils Allâh." [5] Et encore : "Malheur donc, à ceux qui prient tout en négligeant (et retardant) leur Prière, qui sont pleins d’ostentation, et refusent l’ustensile (à celui qui en a besoin)." [6]

Les hadiths mettent en garde contre le danger de l’ostentation

Nombreux sont les hadiths à ce sujet. Je m’en contenterai d’un bouquet choisi de At-targhîb wat-tarhîb (Incitation à l’Envie et à l’Abhorration), chef-d’œuvre d’Al-Hâfidh Al-Mundhirî.

Dans la partie "Abhorration de l’Ostentation", l’auteur inventorie un ensemble de hadiths — dont je retiens dix — débutant par ce hadith redoutable, rapporté par Muslim et autres, et figurant dans Sahîh Muslim en ces termes : On rapporte d’après Abû Hurayrah que l’Envoyé de Dieu — paix et bénédictions sur lui — a dit : "Les premiers condamnés le Jour de la Résurrection sont :

  1. Un homme porté martyr, puis, lorsqu’il comparait, Dieu lui dénombre Ses bienfaits qu’il reconnaît aussitôt. "Et qu’en as-tu fait ?" — "J’ai combattu pour Toi jusqu’au martyre !" — "Mensonge !, lui répond-Il. Tu as plutôt combattu afin que soit dit : ’Qu’il est brave !’.. Et ce fut le cas." Sur un ordre, l’homme sera traîné sur le visage vers le Feu où il sera jeté.
  2. Un homme qui a acquis le savoir, l’a enseigné à autrui et a psalmodié le Coran. Puis, lorsqu’il comparait, Dieu lui dénombre Ses bienfaits qu’il reconnaît aussitôt. "Et qu’en as-tu fait ?" — "J’ai appris la science et l’ai enseignée et j’ai psalmodié, pour Toi, le Coran !" — "Mensonge !, lui répondit-Il. Tu as plutôt appris pour que l’on dise : ’C’est un savant !’ et tu as psalmodié le Coran afin que soit dit : ’C’est un psalmodieur !’.. Et ce fut le cas." Sur un ordre, l’homme sera traîné sur le visage vers le Feu où il sera jeté.
  3. Un homme que Dieu a gratifié d’une opulence et d’une variété de biens. Puis, lorsqu’il comparait, Dieu lui dénombre Ses bienfaits qu’il reconnaît aussitôt. "Et qu’en as-tu fait ?" — "Je n’ai laissé de voie où Tu aimes nous voir dépenser sans y dépenser, pour Toi !" — "Mensonge !, lui répond-Il. Tu as plutôt dépensé afin que soit dit : ’Qu’il est généreux !’.. Et ce fut le cas." Sur un ordre, l’homme sera traîné sur le visage vers le Feu où il sera jeté." [7].

Soulignons que lorsque Mu`âwiyah entendit ce hadîth, il pleura jusqu’à l’évanouissement. Quand il revint à lui, il dit : "Véridique est la parole de Dieu et de Son Messager". Allâh Le Très-Haut dit : "Ceux qui recherche la vie présente et sa parure, Nous les rétribuerons exactement selon leurs actions sur terre, sans que rien leur en soit diminué. § Ceux-là sont ceux qui n’ont rien, dans l’au-delà, sauf le Feu. [...]" [8]

Certains pourraient s’interroger : "Et comment sont justifiés un tel supplice, une telle menace à faire dresser les cheveux sur la tête, à un homme ayant accompli le bien ? Réponse : L’islam accorde plus d’importance au mobile de l’œuvre qu’à l’œuvre-même. D’instinct, on croit que toute falsification par un homme envers son prochain est un mal des plus vilains et un crime des plus horribles. Qu’en serait-il d’une falsification issue d’une créature à l’intention de son Créateur ? Le crime est pire et plus repoussant. Telle est l’œuvre du faux dévot. Celui-ci agit pour plaire aux gens, tout en faisant mine mensongère de rechercher Dieu comme fin. Il n’est pas étonnant que Dieu fasse éclater son déshonneur le Jour où les cœurs dévoileront leurs secrets, et que cet homme soit traîné sur le visage vers le Feu ! Aussi, Qatâdah dit-il : "Lorsqu’un Serviteur fait acte d’ostentation, Dieu dit à Ses Anges : ’Voyez comme il se moque de Moi !’"

Selon Ubayy Ibn Ka`b, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Annonce la bonne nouvelle à cette Communauté : la splendeur, la grandeur, la religion et la suprématie seront les siens. Quiconque accomplit une œuvre de l’au-delà visant la vie ici-bas n’aura point de lot dans l’au-delà. » [html<]

Selon une autre variante du hadith rapportée par Al-Bayhaqî : le Prophète — paix et bénédictions sur lui — dit : « Annonce la bonne nouvelle à cette Communauté : l’aisance et la splendeur, la grandeur par la religion, la suprématie dans les pays, et la victoire lui seront accordées. Quiconque accomplit une œuvre de l’au-delà visant la vie ici-bas n’aura point de lot dans l’au-delà. »

D’après Jundub Ibn `Abd Allâh — qu’Allâh l’agrée, le Prophète — paix et bénédictions sur lui — a dit : « Quiconque fait parade de ses œuvres par ostentation, Allâh dévoilera ses intentions corrompues le Jour de la Résurrection, et fera éclater son scandale devant les gens. » [9]

D’après Mu`âdh Ibn Jabal, le Messager de Dieu — paix et bénédictions sur lui — a dit : « Tout Serviteur qui agit ici-bas en vue de se faire une réputation ou d’être pris en vedette verra Allâh dévoiler ses batteries devant toutes les créatures le Jour de la Résurrection. » [10]

D’après Mahmûd Ibn Labîd : « Le Prophète — paix et bénédictions sur lui — sortit nous dire : ’Ô gens ! Gardez-vous de l’association des cœurs !’ — ’Ô Messager d’Allâh, s’informa l’audience, et c’est quoi l’association des cœurs ?’ — ’Lorsqu’un homme se met en prière et, en considération des gens qui le regardent, fait de son mieux pour l’embellir... en voilà de l’association des cœurs.’ » [11]

Yazîd Ibn Aslam rapporte d’après son père que `Umar — qu’Allâh l’agrée — se rendit un jour à la mosquée où il trouva Mu`âdh pleurer auprès de la tombe du Prophète — paix et bénédictions sur lui. À la question "Pourquoi pleures-tu ?" Mu`âdh répondit : "Des paroles que j’avais entendues du Prophète — paix et bénédictions sur lui... Il disait : « L’ostentation, dans sa forme la plus simple, est une association à Dieu. Et quiconque se fait un ennemi des bien-aimés d’Allâh entre de fait en duel avec Allâh. Or, Allâh aime les bons, les pieux et les effacés qui ne manquent à personne en leur absence et qui, en leur présence, sont inconnus... Leurs cœurs sont des lanternes de guidée... Ils sortent de toute terre ténébreuse. » [12]

D’après Mahmûd Ibn Labîd, l’Envoyé de Dieu — paix et bénédictions sur lui — dit : "Pour vous, c’est la petite association que je redoute le plus !" — "O Envoyé d’Allâh, demanda-t-on, et qu’est-ce que la petite association ?" — "L’ostentation, dit-il. Allâh — gloire à Lui — dira au moment de rétribuer les gens de leurs œuvres : ’Allez retrouver ceux auprès desquels vous vous faisiez bien voir, et regardez s’ils ont de quoi vous rétribuer !’" [13]

D’après ’Abû Hurayrah, l’Envoyé d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — a dit : « Allâh — gloire à Lui — dit : ’Je suis l’Associé qui se passe de toute association. Quiconque accomplit une œuvre pour Moi ainsi que pour quelqu’un d’autre recevra mon désaveu, et son œuvre sera considérée faite uniquement à l’intention de l’autre associé.’ » [14]

Selon Anas Ibn Mâlik — qu’Allâh l’agrée, l’Envoyé de Dieu — paix et bénédictions sur lui — a dit : « Le Jour de la Résurrection, seront apportés des registres [15] scellés qui seront dressés devant Allâh — pureté et gloire à Lui. Il dira alors : ’Mettez celui-ci de côté... Acceptez celui-là !’
- ’Par Ta grandeur et Ta majesté, s’exclameront les Anges, nous n’avons vu que du bien !’
Et Allâh le Très-Haut de dire : ’Ceci n’était pas fait pour Ma Face. Et, Je n’accepte que ce qui est fait pour Ma Face.’ »
 [16]

Abû `Alî — un homme des Banû Kâhil — rapporte que Abû Mûsâ Al-Ash`arî nous fit un prêche : "Ô gens ! Gardez-vous de cette association : elle est plus imperceptible que le piétinement des fourmis !" `Abdullâh Ibn Hazn et Qays Ibn Al-Mudârib se levèrent contre lui en menaçant : "Par Dieu, tu dois désavouer ce que tu viens de dire, sinon nous nous rendrons chez `Umar, que permission nous soit accordée ou non."
— "Je donnerai plutôt crédit à ce que je viens de dire... L’Envoyé d’Allâh — paix et bénédictions sur lui — prêcha devant nous un jour : « Ô gens ! Gardez-vous de cette association : elle est plus imperceptible que le piétinement des fourmis !’ Un certain homme demanda : ’Et comment s’en garder si elle était plus imperceptible que le piétinement des fourmis ?’ Et le Prophète de répondre : "Dites : Seigneur ! Nous cherchons refuge auprès de Toi contre toute association à Toi sciemment faite, et nous Te demandons pardon pour ce que l’on ignore. » [17]

En sus de l’ostentation, les hadiths ont mis en garde contre un autre fléau, à savoir : l’amour du prestige, de la célébrité et le souci d’être haut placé aux yeux des créatures.

À cet effet, on rapporte dans certaines traditions : "L’amour de la fortune et du prestige font germer l’hypocrisie dans le cœur comme l’eau fait germer le grain."

L’attachement au prestige et au grade élevé pourrait être, chez les uns, beaucoup plus important que l’attachement à la fortune : l’argent est parfois dépensé généreusement de bon cœur, en vue de bénéficier d’un prestige ou d’une célébrité. À ce sujet, l’Imâm Al-Ghazâlî a cité dans ses écrits trois raisons pour lesquelles le prestige serait plus important que la fortune.

Dans ce hadith marfû` [18], Ka`b Ibn Mâlik rapporte : « Deux loups affamés lâchés sur des ovins ne seraient pas plus dévastateurs que ne le serait l’obsession des biens et du prestige pour la religion d’un homme. »

Les extraits susmentionnés du Livre de Dieu et de la Tradition de Son Messager — paix et bénédictions sur lui — quant à la mise en garde contre l’ostentation et l’attachement aux biens, au prestige et à la célébrité, révèlent au grand jour la nocivité des péchés du cœur, et leurs effets dévastateurs sur les œuvres apparemment pieuses. D’où, la primauté des œuvres du cœur sur les œuvres des autres sens. La sincérité est, bien entendu, à l’avant-garde des œuvres du cœur, puisqu’elle en conditionne l’acceptation divine.

Quelle est donc la réalité de cette sincérité ? C’est ce que nous développerons dans le chapitre suivant.

P.-S.

Chapitre 3 du livre "L’intention et la sincérité"

Notes

[1al-kabâ’ir, pluriel de kabîrah, péché capital dans la terminologie islamique.

[2Sourate 2, Al-Baqarah, La Vache, verset 264.

[3Sourate 4, An-Nisâ’, Les Femmes, verset 38.

[4Sourate 8, Al-Anfâl, Le butin, verset 47.

[5Sourate 4, An-Nisâ’, Les femmes, verset 142.

[6Sourate 107, Al-Mâ`ûn, L’ustensile, versets 4 à 7.

[7Hadith rapporté par Muslim, An-Nasâ’î, At-Tirmidhî qui l’a jugé bon ainsi qu’Ibn Hibbân dans son Sahîh, ces deux derniers le rapportant avec la même formulation.

[8Sourate 11, Hûd, versets 15 et 16.

[html<Hadith rapporté par Ahmad, par Ibn Hibbân dans son Sahîh, par Al-Hâkim et Al-Bayhaqî. Al-Hâkim affirma : son isnâd (isnâd, ou sanad, la chaîne de narrateurs d’une tradition prophétique.) est authentique.

[9Hadith rapporté par Al-Bukhârî et Muslim.

[10Hadith rapporté par At-Tabarânî avec un bon isnâd.

[11Hadith rappoté par Ibn Khuzaymah dans son Sahîh.

[12Hadith rapporté par Ibn Mâjah, Al-Hâkim qui le jugea "authetique et sans faille", Al-Bayhaqî dans "l’Ascétisme" et par d’autres.

[13Hadith rapporté par Ahmad, Ibn Abî Ad-Dunyâ et Al-Bayhaqî dans "l’Ascétisme" et par d’autres.

[14Hadith rapporté par Ibn Mâjah — cet énoncé est le sien, par Ibn Khuzaymah dans son Sahîh et par Al-Bayhaqî ; les rapporteurs d’Ibn Mâjah sont fiables.

[15Ce sont les registres des œuvres des hommes

[16Hadith rapporté par Al-Bazzâr, At-Tabarânî selon deux chaînes de transmission dont l’une est authentique, ainsi que par Al-Bayhaqî.

[17Hadith rapporté par Ahmad et At-Tabarânî, les transmetteurs de ce hadith jusqu’à Abû `Alî sont dans le Sahîh, Abû `Alî quant à lui a été accrédité par Ibn Hibbân et je ne connais personne l’ayant mis en doute. Abû Ya`lâ rapporte ce hadîth également avec la même teneur, mais d’après Hudhayfah, en ajoutant que l’invocation citée le hadith doit être dite "trois fois par jour".

[18attribué au Prophète

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2017. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.