Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Chagrins d’un prédicateur > Où est l’Islam dans ce champ de ruines ? > Exemples mis sur le compte de l’Islam
Chagrins d’un prédicateur
Section : Où est l’Islam dans ce champ de ruines ?

Exemples mis sur le compte de l’Islam

mercredi 1er novembre 2006

Comment une telle personne peut-elle être comptée parmi la Communauté musulmane, alors que Dieu décrit ce comportement et ceux qui le soutiennent de la manière suivante : « Tu vois beaucoup d’entre eux s’allier aux mécréants. Comme est mauvais, certes, ce que leurs âmes ont préparé pour eux-mêmes, de sorte qu’ils ont encouru le courroux de Dieu, et c’est dans le supplice qu’ils éterniseront. S’ils croyaient en Dieu, au Prophète et à ce qui lui a été révélé, ils ne prendraient pas ces mécréants pour alliés. » [1]

Comment peut-on compter au nombre des Musulmans un individu dont l’esprit est complètement absent vis-à-vis de Dieu ? Il entendra certes vaguement parler de Son Nom et de Ses Attributs, il entendra dire que chacun est appelé à Le rencontrer après la mort, mais il affichera un sourire béat et poursuivra son chemin, occupé par telle ou telle activité qui lui rapportera de l’argent ou qui lui garantira la satisfaction de sa panse ou de ses instincts charnels.

Si vous l’arrêtez pour lui faire entendre raison, il vous prendra pour un fou et vous plantera là, courroucé ou totalement froid, afin que vous cessiez de l’importuner.

Un jour, j’ai observé un groupe de gens qui logeaient dans un hôtel. J’ai cru deviner par leurs traits que c’étaient des étrangers. Mais j’ai su, quelque temps plus tard, que l’un était Musulman, l’un Catholique et l’un communiste. Rien ne permettait de les différencier. Ils auraient pu rester des années que je n’aurais su à quelle communauté ils appartenaient.

Mais le communiste prenait à chaque fois le parti de ses camarades aux quatre coins du monde et médisait de la divinité. C’est ainsi que j’ai su à quelle idéologie il se rattachait. Le Chrétien respectait le dimanche, buvait de l’alcool et dansait à Noël. C’est ainsi que j’ai su son identité.

Quant au soi-disant Musulman, c’était un animal domestique qui accompagnait tantôt l’un tantôt l’autre, et qui vivait dans un brouillard intellectuel qui l’enveloppait. Il ne connaissait rien de Muhammad.

Comment une telle créature peut-elle être comptée au nombre des Musulmans ?

Des millions de gens sont nés sous la tutelle et la domination matérielle et culturelle du colonialisme. Ils ont été façonnés par ses orientations juridiques, morales, politiques et économiques.

Leur lien avec l’Islam peut parfois consister dans le fait qu’ils entendent réciter le Coran ou qu’ils fréquentent de temps à autre une mosquée.

Dans le meilleur des cas, ils apprennent fugacement au détour d’un sermon que l’Islam est une foi et une loi. Mais ces gens s’en arrêtent à ce qu’ils viennent d’entendre et décident de geler ces informations qui leur sont parvenues. Car il y a d’autres choses autrement plus importantes : la quête d’un avenir meilleur, d’une activité rémunératrice, d’une stabilité sociale, d’un statut convoité. De telles personnes peuvent-elles être comptées au nombre des Musulmans, comme on peut compter au nombre des Juifs cet Américain qui a décidé d’émigrer de San Francisco en Palestine, répondant ainsi à l’appel de sa foi, et qui, une fois arrivé à Hébron, a pris les armes pour combattre les Arabes et créer sur leurs terres une colonie qui l’abritera lui et ses frères immigrants ?

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî, Humûm Dâ`iyah, éditions Nahdat Misr, troisième édition, décembre 1998.

Notes

[1Sourate 5, Al-Mâ’idah, La Table servie, versets 80 et 81.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.