Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Chagrins d’un prédicateur > La salafiyyah telle que nous la connaissons et telle que nous (...) > La Foi du Musulman
Chagrins d’un prédicateur
Section : La salafiyyah telle que nous la connaissons et telle que nous l’aimons

La Foi du Musulman

mardi 25 février 2003

Le jeune homme reprit : "N’avez-vous pas lu Al-`Aqîdah At-Tahâwiyyah ? - Je recommande aux musulmans de lire le Coran et de ne pas se perdre en spéculations sur les sujets touchant au monde l’Inconnu ; telle était l’attitude de nos pieux prédécesseurs et la raison de leur succès..., répondis-je. - Et votre livre `Aqîdat Al-Muslim (La Foi du Musulman) ?, s’enquit le jeune homme. - J’y ai établi ce que vous venez d’entendre !, affirmai-je. - Il suit la voie du Salaf mais vous y avez adopté la méthodologie de Abû Al-Hasan Al-Ash`arî dans le classement des articles de la foi, dit-il. Or, celui-ci est un métaphoriste dévoyé... - Qu’Allâh fasse miséricorde aussi bien à Abû Al-Hasan qu’à Ibn Taymiyah, répondis-je. Tous deux se sont pleinement engagés au service de l’Islam. Qu’Allâh leur pardonne leurs éventuelles erreurs. Écoutez, mon fils, pourquoi ressuscitez-vous de vieilles polémiques scientifiques ? Ces polémiques - à une époque où le pouvoir de l’État musulman était étendu - étaient sans conséquences. Vous les remettez à l’ordre du jour alors que l’islam est en position de faiblesse et que son pouvoir est inexistant. Dans quel but ravivez-vous ces divergences et les attisez-vous de plus belle ? Orientez plus la Communauté vers le Livre de son Seigneur et les enseignements de son Prophète et occupez-la par les affaires qui occupaient jadis nos premiers prédécesseurs, c’est-à-dire la lutte dans le Sentier de Dieu. Ceux-ci obtinrent ainsi l’hégémonie et la puissance sachant que, ce faisant, ils libéraient les autres peuples. Aujourd’hui nous avons pour unique objectif de nous libérer nous-mêmes."

Excédé, le jeune répliqua : "Je croyais que vous faisiez partie du Salaf !" - Faire partie du Salaf est un honneur bien trop grand pour moi, répondis-je, et, en même temps, je m’emploie à cette fin. Vous êtes venu m’interroger sur une question sur laquelle tout Compagnon se serait abstenu... Vous désiriez vraisemblablement me prendre à partie, vous et ceux qui vous ont envoyé, si jamais je me trompais. Sachez néanmoins que la pureté de l’âme vaut mieux auprès d’Allâh que la justesse d’une opinion ! N’est pas un salafî celui qui ignore les piliers de la réforme morale, sociale et politique enseignés par l’islam et élevés par nos pieux prédécesseurs, puis qui court ça ou là, attisant des polémiques dépassées et y perdant son temps..."

La méthodologie coranique d’enseignement de la foi ne nous suffit-elle pas ?

- Pour mieux nous faire connaître Dieu, on lit dans le Coran : "Allah ! Point de divinité à part Lui ! Il possède les noms les plus beaux." [1]

La réponse naturelle à l’écoute de ce verset est : "Nous connaissons désormais notre Seigneur et les attributs de perfection dont Il est digne !"

- On lit également : "Sache donc qu’en vérité, il n’y a point de divinité en dehors d’Allâh, et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes." [2]

La réponse naturelle à cette injonction est : "Nous avons entendu et obéi. Nous savons qu’Allâh est Un et nous implorons Son Pardon pour nos manquements à Ses droits sur nous..."

Ensuite, les éducateurs et les conseillers doivent consacrer leurs efforts au développement d’une foi implantée correctement afin qu’elle se transforme d’une connaissance théorique en une crainte révérencielle, une piété, une pudeur et un recueillement vis-à-vis d’Allâh. Nous n’aurons de cesse de développer cette foi jusqu’à ce qu’elle emplisse le croyant de la reconnaissance de la Gloire de Dieu et qu’il répète la parole enseignée par le noble Messager : "Seigneur, gloire à Toi comme il se doit pour la Majesté de Ta Face et la Toute-Puissance de Ton Pouvoir". Ainsi, lorsqu’il aura à faire face à la mort, par temps de paix ou par temps de guerre, il ne sera point désespéré et dira à l’instar de Bilâl - qu’Allâh l’agrée : "Demain, je rejoindrai mes bien-aimés, Muhammad et les siens".

Quant à réduire la foi à des questions polémiques, telle est la mort morale et matérielle. Si nos prédécesseurs avaient suivi le courant de la polémique, l’islam n’aurait pas conquis le moindre pays, ni la foi pénétré le moindre cœur...

La méthodologie du Noble Coran dans le développement de la foi et dans sa maturation est plus légère que l’air et plus douce que l’eau, contrairement à nombre d’ouvrages sur la foi, toutes époques confondues. J’ai rédigé mon livre `Aqîdat Al-Muslim (La Foi du Musulman) dans cet état d’esprit et je crois savoir qu’Allâh en a fait profiter beaucoup de gens...

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî, Humûm Dâ`iyah, éditions Nahdat Misr, troisième édition, décembre 1998. La version originale est consultable en ligne sur archive.org.

Notes

[1Sourate 20, Tâ-Hâ, verset 8.

[2Sourate 47, Muhammad, verset 19.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.