Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des (...) > Développement dogmatique > Des causes du retard musulman
Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des orientalistes
Section : Développement dogmatique

Des causes du retard musulman

vendredi 26 décembre 2003

Nombre de grandes âmes et de consciences éclairées ne supportent pas de voir que la vie de certains soi-disant religieux s’accompagne d’une étroitesse d’esprit nauséabonde, d’un immobilisme intellectuel et d’une précoccupation démesurée pour des choses insignifiantes.

L’importance que ces penseurs accordent à la raison provient de l’observation qu’ils font de ces comportements stériles.

Nous avons déjà montré dans notre livre Laysa min Al-Islâm (Pratiques non-islamiques) que la masse des religieux présente de singulières contradictions !

Dieu a en effet parachevé Sa religion et S’est réservé à Lui Seul le droit de légiférer, de sorte qu’aucune de Ses créatures ne s’est vue assignée une telle responsabilité.

Il abandonna cependant aux hommes le soin d’innover, comme ils le désirent, dans les affaires de ce bas-monde, leur déclarant par la langue de Son Prophète : « Vous êtes plus à même de gérer les affaires de votre bas-monde. » [1]

Dieu a ainsi agréé aux hommes qu’ils fassent preuve d’une totale soumission dans le premier domaine et d’une totale imagination inventive dans l’autre domaine. Mais qu’en a-t-il été de ces enseignements ? Les hommes s’en détournèrent, introduisant dans la religion des innovations nullement descendues de la part de Dieu et faisant preuve d’immobilisme, voire d’arriérisme, dans leurs affaires d’ici-bas.

Le tumbûr [2] qui irrigue la terre est toujours le même depuis mille quatre cents ans. Pourtant, les hommes n’auraient rien perdu à le modifier ou à le développer.

Quant aux cultes, qui doivent demeurés identiques à eux-mêmes depuis l’avènement de l’Islam jusqu’à ce jour-ci, puis jusqu’au Jour de l’Anénantissement final, les hommes y ont fait travaillé leur intellect, y apportant toute une panoplie de méprisables innovations.

Ils vivent ainsi avec une religion maladive dans un bas-monde arriéré !

Or, ce n’est pas ainsi que les choses changeront.

C’est pour cette raison que nous avons virulemment critiqué les recherches métaphysiques, les tromperies de la théologie et l’affairement de l’intelligent esprit islamique dans des questions qui ne le font que s’éloigner davantage de la vérité et du Bien…

P.-S.

Traduit de l’arabe aux éditions Nahdat Misr, deuxième édition, janvier 1997.

Notes

[1Hadith authentique ; rapporté par Muslim selon la variante « Vous êtes plus à même de gérer l’affaire de votre bas-monde. »

[2Le tumbûr est une machine d’irrigation à bras. NdT

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.