Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des (...) > Les Sectes > Aux sources de l’erreur
Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des orientalistes
Section : Les Sectes

Aux sources de l’erreur

vendredi 11 juin 2004

Goldziher a manifestement mélangé deux hadiths bien distincts, n’ayant aucun lien entre eux...

Il est surprenant de constater à quel point les choses ont pu s’embrouiller dans l’esprit de cet orientaliste érudit.

Le premier hadith a été rapporté par Abû Hurayrah, d’après le Messager de Dieu :

« La foi comprend septante - ou soixante - et quelques branches. La branche la plus élevée est l’attestation « Il n’y a de dieu que Dieu » ; et la moins élevée d’entre elles est la mise à l’écart des nuisances qui parsèment un chemin. La pudeur est une branche de la foi. » [1]

Le second hadith a été rapporté quant à lui par `Abd Allâh Ibn `Amr qui dit : « Le Messager de Dieu a dit : « Les Enfants d’Israël se divisèrent en soixante-douze sectes. Ma Communauté se scindera quant à elle en soixante-treize sectes ; toutes iront en Enfer, sauf une. » « Qui est-elle, ô Messager de Dieu ? », demanda-t-on. « Ceux qui suivront ma voie et celle de mes Compagnons », répondit le Prophète. » [2]

Le premier hadith précise les implications de la foi sur la morale et le comportement : si la foi parvient à sa maturité, il en découle de nombreuses belles actions.

Le second hadith décrit, quant à lui, les faiblesses encourues par les masses religieuses lorsqu’elles banalisent la vérité par laquelle Dieu les a honorées, lorsqu’elles oublient la valeur de cette vérité, lorsqu’elles font prévaloir sur elle leurs passions, ou lorsqu’elles troublent son éclat par leurs instincts.

De nombreuses gens, à la religiosité factice, se permettent en effet de quereller au nom de Dieu, alors qu’en réalité, elles agissent sous l’influence d’une malformation spirituelle ou intellectuelle, ou encore sous l’emprise de desseins matériels qui les dominent, en connaissance ou en méconnaissance de cause.

Aucune religion n’a été épargnée par ce type de personnes, alors que le Noble Coran a justement prévenu les Musulmans des conséquences fâcheuses de cette contagion qui leur a été transmise par les anciens Gens du Livre : « Et ne soyez pas comme ceux qui se sont divisés et se sont mis à se disputer, après que les preuves leur furent venues ; ceux-là auront un énorme châtiment. » [3]

Ibn `Abbâs dit dans le commentaire de ce verset : « Dieu a ordonné aux croyants de s’unir ; Il leur a interdit de se disputer et de se diviser, les informant que ceux qui étaient avant eux n’ont péri qu’à cause de leurs disputes et de leurs polémiques religieuses. »

Dans un autre hadith, le Messager de Dieu dit : « Je vous enjoins la crainte de Dieu et l’obéissance à vos dirigeants, même lorsque vous êtes placés sous l’autorité d’un esclave noir abyssin. Car ceux d’entre vous qui survivront après moi verront de grandes divisions. Attachez-vous donc à ma Tradition et à la Tradition des Califes Bien-Guidés. Mordez dedans à pleines dents. » [4]

Ces conseils ont-ils servi à quelque chose ? Ces avertissements ont-ils suffi ?

Non... Les divisions ont ébranlé et déchiré l’unité de la Communauté.

On a immiscé dans son héritage céleste des innovations nullement descendues de la part de Dieu, et qui ont parasité la culture islamique, de manière parfois néfaste.

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî, Difâ` `an Al-`Aqîdah Wash-Sharî`ah didd Matâ`in Al-Mustashriqîn, éditions Nahdat Misr, deuxième édition, janvier 1997.

Notes

[1Hadith rapporté par Muslim, Abû Dâwûd, An-Nasâ’î et Ibn Mâjah.

[2Hadith rapporté par Ibn Mâjah en des termes similaires, selon une variante authentique.

[3Sourate 3 intitulée la Famille d’Amram, Âl `Imrân, verset 105.

[4Hadith authentique rapporté par Ahmad, Abû Dâwûd, At-Tirmidhî et Ibn Mâjah.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.