Français | عربي | English

Accueil > Bibliothèque islamique > Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî > Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des (...) > Développement dogmatique > La question de la rationalité du beau et du laid
Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des orientalistes
Section : Développement dogmatique

La question de la rationalité du beau et du laid

samedi 10 janvier 2004

Nous disons : Présenter le problème avec une telle brièveté porte préjudice au sujet traité. Il s’agit ici d’étudier la position des savants du Kalâm concernant la question de la rationalité du beau et du laid.

Nous ne sommes pas ici sur le point d’expliquer cette question ni de décrire les opinions divergentes qui se sont exprimées à son sujet.

Ce sur quoi nous voudrions néanmoins insister, et ce à quoi nous aimerions attirer l’attention, c’est que les savants musulmans spécialistes de cette problématique, qu’ils fassent partie des générations antérieures ou des générations postérieures, estiment que certaines choses présentent une beauté ou une laideur intrinsèques, que la raison peut d’elle-même repérer.

Ainsi, la raison pourra saisir la beauté intrinsèque du savoir et de la justice, tout comme elle pourra saisir la laideur intrinsèque de l’ignorance et de l’injustice.

Mais combien nombreuses sont les divergences qui peuvent survenir entre les penseurs, et combien large est le fossé qui sépare les divers points de vue sur toutes sortes de questions.

A notre époque même, il existe des philosophies et des systèmes aussi bien communistes que capitalistes [1]. Le fossé qui sépare ces deux mondes n’est souvent comblé que par le sang. Pourtant, aucune des deux parties n’a accusé l’autre d’être tout droit sortie d’un asile psychiatrique !

Nous ne sommes pas ici pour rabaisser le mérite et la puissance de la raison... Nous proclamons néanmoins que la raison ne saurait nous dispenser de la loi de Dieu.

Il est des impératifs dont Dieu nous a demandé de nous acquitter et qui ne sont accessibles qu’à travers la voie de la prophétie. Nulle intervention de la raison dans les détails des croyances et des cultes... Seules la jurisprudence et l’acceptation de la révélation nous en fournissent les réponses.

Il ne nous reste plus qu’à demander à Goldziher, qui est un Juif travaillant au service des missions d’évangélisation, et touchant son salaire de la part des ministères du colonialisme ou des organisations de prosélytisme chrétien : Pense-t-il que la raison dispense de la législation, ainsi que le prétendent en partie les Mu`tazilites ?

S’il répond par l’affirmative, alors plus de place pour les missions prophétiques, quelles qu’elles soient. Toutes les religions tombent à l’eau. Aucun Livre révélé n’est désormais digne de confiance !

Nous ne défendons pas les savants du Kalâm... Il demeure que présenter leurs polémiques dans un style accusant une malveillance vis-à-vis de la pensée islamique n’a aucun sens, surtout si la question abordée concerne toutes les religions.

P.-S.

Traduit de l’arabe du livre de Sheikh Muhammad Al-Ghazâlî, Difâ` `an Al-`Aqîdah Wash-Sharî`ah didd Matâ`in Al-Mustashriqîn, éditions Nahdat Misr, deuxième édition, janvier 1997.

Notes

[1Sheikh Al-Ghazâlî a rédigé son livre Défense du dogme et de la loi de l’Islam contre les atteintes des orientalistes au début des années 1960, durant la guerre froide. NdT

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.