Français | عربي | English

Accueil > Le Noble Coran > Introduction aux sourates du Coran > Sourates 71 à 80 > Sourate Al-Mursalât
Introduction aux sourates du Coran
Section : Sourates 71 à 80

Sourate Al-Mursalât

samedi 23 février 2002

Nom

La sourate tire son nom à partir du mot al-mursalât (les envoyés) contenu dans le premier verset.

Période de Révélation

Ses thèmes soutiennent la pleine évidence qu’ elle fut révélée très tôt dans la période mecquoise. Si cette sourate est lue avec les deux sourates qui la précédent, à savoir Al-Qiyâmah et Ad-Dahr, et les deux sourates qui la suivent, c’est-à-dire An-Naba’ et An-Nâzi`ât, il devient évident que toutes ces sourates sont des révélations de la même période, et qu’elles traitent d’un seul et même thème, qui a été exposé, par diverses manières, aux habitants de la Mecque.

Thème et sujets abordés

Le thème est d’affirmer l’existence de la Résurrection et l’Au-Delà et d’avertir les personnes des conséquences qui suivront le rejet de ces vérités.

Dans les sept premiers versets, le système des vents a été présenté comme une évidence de la vérité comme la Résurrection prédite par le Coran et le Prophète Muhammad — paix et bénédictions sur lui — et qui doivent avoir lieu.

Le raisonnement est que la puissance d’Allah Qui a établi ce merveilleux système de la Terre, ne peut pas manifester de faiblesse dans la Résurrection, et la grande sagesse qui est à la base de ce système prouve manifestement que l’Au-Delà doit avoir lieu, parce qu’aucun acte du Très-Sage Créateur n’est vain et sans but, et que s’il n’y avait pas d’Au-Delà, cela voudrait dire que la vie de toute personne serait inutile et absurde.

Les habitants de la Mecque ont à plusieurs reprises demandé : "Amenez la Résurrection par laquelle vous nous menacez ; seulement après nous y croirons."

Dans les versets 8 à 15, la réponse leur est donnée : " La Résurrection n’est ni un amusement ni une plaisanterie de sorte que toutes les fois qu’un plaisantin devrait demander à la voir, elle devrait lui être apportée sur-le-champ. C’est en vérité le Jour du Jugement pour régler les comptes de toute l’humanité et de tous ses individus. Pour cela, Allah a fixé une date spécifique, il aura lieu au moment convenu, et quand il prendra place avec toute sa terreur et ses horreurs, il confondra ceux qui l’exigent à titre de jeu aujourd’hui. Alors leurs cas seront jugés seulement sur le témoignage de ces messagers que ces négateurs de la vérité repoussent avec impunité. Alors ils réaliseront par eux-mêmes comment ils sont eux-mêmes responsables de leurs pertes".

Dans les versets 16 à 28, des arguments ont été donnés sans interruption concernant l’événement et la nécessité de la Résurrection et de l’Au-Delà. Dans ces versets, il a été énoncé la propre histoire de l’homme, sa propre naissance, et la structure de la terre dans laquelle il vit. Ces éléments contiennent le témoignage que la venue de la Résurrection et l’établissement de l’Au-Delà sont possibles aussi bien que la demande de la sagesse de d’Allah Tout Puissant.

L’histoire nous indique que les nations qui ont nié l’Au-Delà ont, en fin de compte, été corrompues et ont connu la destruction. Ceci signifie que l’Au-Delà est une vérité qui, si elle est niée et contredite par une nation de par sa conduite et son attitude, lui causera le même sort malheureux que connaît un homme aveugle qui se précipite la tête la première vers un train qui s’approche. Et cela signifie également que dans le royaume de l’Univers, les lois physiques ne sont pas seules à régner mais qu’une loi morale compte également, et par laquelle en ce monde le processus de rétribution est opéré. Mais puisque dans la vie ici-bas, la rétribution n’a pas lieu sous sa complète et parfaite forme, la loi morale de l’Univers demande nécessairement à ce qu’ait lieu de un moment où la rétribution prenne son plein cours et que toutes les bonnes œuvres et les mauvais actions, qui n’ont pas pu être récompensés ici-bas, ou qui ont échappé à la punition méritée devront être pleinement récompensés et punis.

Pour ceci, il est inévitable qu’il doit y avoir une seconde vie après la mort. Si l’homme considère seulement comment s’est effectuée sa naissance au monde, son intelligence, pourvu que son intellect soit sain, il ne peut nier que pour Le Dieu Qui débuta sa création d’une goutte insignifiante de sperme et l’a développé en un homme parfait, il est certainement possible de créer le même homme à nouveau.

Après la mort, les particules du corps humain ne disparaissent pas mais continuent à exister sur la même terre dans laquelle il a vécu sa vie entière. C’est à partir des ressources et trésors de cette terre qu’il a été créé et nourri et puis dans ces mêmes trésors de la terre qu’il est déposé. Le Dieu, Qui l’a fait émerger des trésors de la terre, en tout premier lieu, peut également le faire surgir des mêmes trésors après qu’il ait été restitué à eux à la mort. Si on considère seulement les pouvoirs d’Allah, on ne peut pas nier qu’Il peut faire ceci ; et si on considère la sagesse d’Allah, on ne peut pas également nier que c’est certainement même la véritable demande de Sa Sagesse d’appeler l’homme à rendre compte de la bonne et mauvaise utilisation des facultés qu’Il lui a accordé sur la terre ; ce serait plutôt contraire à la sagesse de le laisser ainsi, sans rendre de compte.

Ainsi, dans les versets 28 à 40, le destin des négateurs de l’Au-Delà à été dépeint, et dans les versets 41 à 45, ceux qui affirment leur foi dans cette vie-ici-bas, s’efforcent de rendre meilleure leur vie après la mort, et s’abstiennent du mal de l’incrédulité et pensée, moralité et actions, conduite et caractère qui peuvent être utiles dans cette vie ici-bas, mais sont certainement ruineux pour l’Au-Delà.

A la fin, les négateurs de l’Au-Delà et ceux qui s’éloignent de l’adoration de Dieu, ont été avertis de cette manière : " Appréciez vos cours plaisirs mondains comme vous pouvez, mais votre fin sera finalement désastreuse".

La sourate conclut avec l’affirmation que celui qui n’obtient pas de guidance d’un livre comme le Coran, ne peut pas avoir d’autre source dans le monde pour lui apporter la guidance.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site de l’association des étudiants musulmans de l’USC.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.