Français | عربي | English

Accueil > Le Noble Coran > Introduction aux sourates du Coran > Sourates 91 à 100 > Sourate Al-Bayyinah (La Preuve)
Introduction aux sourates du Coran
Section : Sourates 91 à 100

Sourate Al-Bayyinah (La Preuve)

mercredi 23 janvier 2002

Nom

La sourate doit son nom au mot al-bayyinah (la preuve) qui apparaît à la fin de son premier verset.

Période de Révélation

Son caractère mecquois ou médinois est également controversé. Certains exégètes prétendent qu’elle est mecquoise selon la majorité des savants, alors que d’autres affirment son caractère médinois selon la plupart des savants. Ibn Az-Zubayr et `Atâ’ pensent qu’elle est médinoise. Deux opinions sont rapportées d’Ibn `Abbâs et Qatâdah. Selon la première elle est mecquoise, alors que selon la seconde elle serait médinoise. La Mère des Croyants, `Â’ishah, la considère comme mecquoise. Abû Hayyân, l’auteur d’Al-Bahr Al-Muhît, et `Abd Al-Mun`im Ibn Al-Faras, l’auteur de Ahkâm Al-Qur’ân, opte pour l’opinion qui la considère mecquoise. Quant à son contenu, rien n’y indique si elle est mecquoise ou médinoise.

Thème

Le fait qu’elle soit placée juste après sourate Al-`Alaq et sourate Al-Qadr est tout à fait porteur de sens. Sourate Al-`Alaq compte les premiers versets de la révélation, alors que sourate Al-Qadr traite du moment de la révélation. Cette sourate quant à elle montre pourquoi il était nécessaire d’envoyer un Messager, appuyé par un Livre Sacré.

D’abord, la nécessité de l’envoi un Messager est exposée : les humains, qu’ils soient des adeptes des anciennes révélations ou des idolâtres, ne pouvaient être libérés de leur mécréance sans l’envoi d’un Messager dont l’apparence même est une preuve de sa mission Prophétique. Il devra présenter aux gens le Livre de Dieu sous sa forme originale, dépourvu de toute falsification qui a corrompu les anciens Livres Sacrés. Ce Livre contiendra des enseignements lumineux.

Puis, concernant les erreurs des adeptes des anciens Livres, la sourate nous apprend que la raison de leur division et égarement avec des crédos différents n’est pas que Dieu ne leur aurait pas envoyé de guidance. Ils se sont égarés après que le Crédo Correct leur soit parvenu d’une façon claire. Il s’ensuit qu’ils sont responsables de leur erreur et déviance. Maintenant, si après l’envoi des vérités claires avec ce Messager (Muhammad), ils persistent dans l’égarement, la responsabilité n’en sera qu’accrue.

A cet égard, il est établi que les Prophètes que Dieu a envoyés et les Livres qu’Il a révélés, n’enjoignaient qu’à la voie de la sincère et véritable dévotion pour Dieu, loin de toute autre voie. Cette voie droite consiste à adorer Dieu, Lui Seul, obéir à Lui Seul, accomplir la prière et s’acquitter de l’aumône canonique (Zakâh). Tel a toujours été l’enseignement de la vraie religion. Il s’ensuit de façon immédiate que les adeptes des anciennes écritures saintes se sont égarés, loin de la vraie religion. Ils ont ajouté à leur religion des choses étrangères qui n’en font guère partie et le Messager que Dieu a envoyé est venu pour les appeler à la foi pure originelle.

En somme, il a été clairement énoncé que les adeptes des anciens Livres et les idolâtres qui refuseraient de suivre ce Messager sont les pires créatures : leur châtiment est un Feu éternel. Les gens qui adhéreront à la foi correcte et agiront avec droiture, en dépensant leur vie dans l’observance de Dieu, sont les meilleures créatures : leur récompense est un éternel Paradis. Dieu est satisfait d’eux et ils sont satisfaits de Lui.

P.-S.

Traduit de l’anglais du site de l’association des étudiants musulmans de l’USC.

Répondre à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP |
© islamophile.org 1998 - 2019. Tous droits réservés.

Toute reproduction interdite (y compris sur internet), sauf avec notre accord explicite. Usage personnel autorisé.
Les opinions exprimées sur le site islamophile.org sont celles de leurs auteurs. Exprimées dans diverses langues étrangères, ces opinions sont mises à la portée des lecteurs francophones par nos soins, à des fins d'information, de connaissance et de respect mutuels entre les différentes cultures et religions du monde.